L’esprit critique en classe et en scène à Nogent-sur-Oise

RESSOURCE PÉDAGOGIQUE / VIDÉO

Ce film relate le projet pédagogique « Esprit scientifique, esprit critique », initié par La main à la pâte. Le projet propose aux élèves et aux enseignants d’affuter les outils leur permettant de se forger un avis sur le monde, en s’appuyant sur des séances de sciences. Bien observer, tester, expliquer, apprendre à soupeser l’information, s’y appuyer pour argumenter, cultiver ses capacités de collaboration et d’entraide, développer son imagination pour innover… Ces compétences sont au cœur de la pratique des sciences, et une fois acquises, peuvent être mises à profit dans la vie quotidienne pour se faire une vision solide et honnête du monde. Pour favoriser cette approche, les activités proposées aux élèves font porter l’attention sur la démarche d’esprit, les stratégies, les procédés employés pour résoudre un problème ou une énigme, puis à la possibilité de l’utiliser dans des situations de la vie de tous les jours. Mais mieux comprendre ce qu’est la science, sa manière de construire des connaissances de façon rigoureuse, permet aux élèves de distinguer plus sûrement les connaissances des opinions.

L’équipe du Centre Pilote La main à la pâte de Nogent-sur-Oise s’est appropriée le projet et lui a donné vie par un ensemble d’initiatives remarquables. Nous sommes certains qu’elles sauront vous inspirer.

Une expo interactive pour les parents

Pour que les parents découvrent autrement l’école, leurs enfants et les sciences, les élèves de 8 classes de cycle 3 ont conçu et présenté des ateliers interactifs dans le cadre des projets « ESEC » et « Enquête au musée ».

Au cours d’une soirée, les classes de l’école se sont ouvertes et de petits groupes de 4 à 8 élèves de chaque classe ont animé des ateliers pour faire vivre aux parents des situations propices à l’exercice de l’esprit critique et de l’esprit scientifique. Une centaine de personnes dont 70 parents environ ont tourné dans les classes et ont participé aux activités et réflexions proposées par les enfants. Pour les élèves, ce fut l’occasion de réinvestir et de consolider leurs acquis dans ce projet et pour les familles de mieux connaître et comprendre les apprentissages mis en œuvre à l’école. Les élèves guides ont pris très au sérieux leur mission et cela a contribué à des échanges riches entre élèves et parents. 

Un spectacle de théâtre inédit

Sciences en scène est un concept imaginé à Nogent-sur-Oise : il s’agit de présenter au cours d’une même soirée un spectacle théâtral scolaire et une conférence scientifique sur la même thématique. Les élèves (cette année 2 classes de CM2) ont travaillé en classe le module « Esprit scientifique Esprit critique », ils ont inventé et mis en scène un conte et une série de scénettes. Elena Pasquinelli, philosophe, spécialiste des sciences de la cognition, a donné une conférence scientifique sur ce sujet et de nombreux parents sont venus assister à l’évènement. La conférence est l’occasion d’engager des discussions avec les parents présents, que ce soit sur le sujet lui-même ou sur la manière dont les élèves l’ont travaillé en classe.

Les spectateurs ont apprécié tout le travail de réflexion mené au cours de l’année ! 

Ce que disent les parents

Nous avons appris à : « ne pas faire confiance à n’importe qui parce qu’il peut mentir, voler ou trahir », « nous mettre dans la peau d’un scientifique », « nous concentrer », « construire des connaissances avec plusieurs données ».Ce que nous retenons : « ne jamais baisser les bras et continuer jusqu’au bout », « faire une pièce de théâtre est un plaisir ! », « tout le monde a le droit de donner son idée », « avoir toujours confiance en soi pour réussir », « ne pas faire confiance à quelqu’un, juste parce qu’il est célèbre». 

Témoignage de Virginie Vitse, formatrice au CP de Nogent-sur-Oise et responsable de ce projet

« Le travail a duré une grande partie de l’année, je suis allée dans les classes deux fois par semaine à partir de novembre, 1h 1⁄2 consacrées aux sciences et 1h 1⁄2 pour le théâtre. Dès le début, en théâtre, on a travaillé le jeu dramatique et réalisé des exercices sur des textes scientifiques (provenant du module ESEC). Au bout de 12 semaines, la partie science s’arrête mais pas le théâtre qui continue jusqu’à la fin de l’année, en vue du spectacle.Une partie du spectacle a été écrit par les élèves à partir de textes collectés dans des documents, dans la littérature, dans le module ESEC, mais aussi à partir de leurs propres mots et ressenti. Les parents ont été impliqués dans le projet dès le début. Nous avons aussi mis en place un cahier « science en scène » qui est partagé en deux parties (science et théâtre) et qui permet de communiquer avec les familles tout au long du projet. » 


Pour aller plus loin…